Aller au contenu

Afrique du Sud

  • par

Galerie Photo : https://pics.albweb.fr/index.php?/category/47

Et de 3, après la Namibie et le Kenya, notre nouvelle destination safari est l’Afrique du Sud, plus précisément le Parc Kruger situé au nord-est du pays à cinq heures de Johannesburg. D’une superficie total de 20 000 km², soit à peu près la taille d’un état comme Israël, le parc Kruger c’est 835 km de routes goudronnées, 1739 km de pistes, 336 espèces d’arbres, 35 espèces d’amphibiens, 118 de reptiles, 505 d’oiseaux, 53 de poissons et 148 mammifères dont bien sûr, les fameux lions, léopards, éléphants, buffles, guépards, girafes et rhinocéros.

La majorité des voyageurs ne visitent que la moitié sud du parc qui abrite la plus grande concentration d’animaux. Le nord est par contre la destination idéale pour l’observation de nombreuses espèces d’oiseaux.

Vous avez le choix entre le parc national du Kruger, solution la moins onéreuse, pouvant être parcourue avec votre voiture de location sans guide, Attention toutefois de ne pas irriter une maman éléphant, ou un rhinocéros blanc, car vous n’êtes ici que des invités tout juste tolérés par les résidents permanents de ces lieux.

Mais il existe aussi la solution des réserves privées adjacentes (le « greater kruger ») qui peuvent combiner, luxe, public restreint et drive guidé.

Nous avons opté pour la première solution, c’est donc celle ci que je vais détailler.

Notre programme

J1 : arrivée tôt le matin à Johannesburg, 5h de route jusqu’au « Melelane Gate » tout au sud du parc, on passera la nuit au Malelane Satellite Camp (il faut y être arrivé avant 18h, conduire après le coucher de soleil étant interdit dans le parc). Le camp est proche de la sortie, tout petit, mais permet d’être prêt dès le lendemain 6h pour profiter du parc avec les formalités d’entrée déjà accomplies.

J2 à J6 : Lower Sabie Rest Camp, un des camps les plus courus du parc, avec son restaurant qui surplombe la sabie river, vous pourrez déjeuner en voyant les éléphants et hippos prendre leur bain.

J6 à J10 : Skukuza, un camp gigantesque, trop pour être agréable (obliger de prendre sa voiture, pour aller du logement à la supérette, ou aux différents restaurants), mais situé en plein cœur du territoire de nombreux félins

J11 : Retour en France.

Bon à savoir

  • les logements au sein du parc sont à réserver en ligne sur https://www.sanparks.org/reservations/accommodation/filters. Une fois fait à l’ergonomie particulière du site, c’est vraiment extrêmement pratique à l’usage. Au niveau chambre/kitchenette c’est correct, mais on sent le poids des années.
  • pas de besoin de 4×4 pour arpenter le parc, toutefois une voiture un peu haute type SUV sera plus pratique pour parcourir les routes non bitumées, et observer les animaux.
  • la meilleure saison pour l’observation des animaux est durant l’hiver austral de Juin à Septembre. Essayez toutefois d’éviter les vacances scolaires locales, le parc étant très fréquenté par les sud africains eux mêmes (et c’est tant mieux).
  • à l’entrée vous pouvez gagner un peu de temps en remplissant à l’avance le formulaire suivant : https://www.sanparks.org/assets/docs/about/gate-entry-form.pdf
  • la réception cellulaire est très bonne dans tout le pays, moyenne près et dans les camps (sauf à skukuza où c’est full 4g), inexistante sur les routes.
  • il existe des magasins à l’intérieur du camp, mais l’achalandage est digne d’une station service d’autoroute, faites absolument des courses avant d’entrer dans le parc si vous comptez tenir plusieurs jours sur vos réserves. Sinon il y’a la solution restaurant, mais c’est aussi très vite limité et répétitif (idéal par contre si vous n’êtes là qu’une poignée de jours). Tous les camps principaux possèdent une station service.
  • bien sûr ne pas geotager les rhinocéros, ou indiquer leur position sur un réseau social.

Ressources à consulter

  • une playlist youtube intéressante qui vous présente les principaux camps : https://www.youtube.com/playlist?list=PLpklqmbLxTfWfwwg2lxKamEUwQvaIFjFK
  • un guide très complet avec des cartes, des conseils d’itinéraires, disponible également sur amazon, ou dans les magasins des principaux camps : https://www.hphpublishing.co.za/products/kruger-routes-english
  • une appli où les visiteurs geotag les animaux qu’ils rencontrent et leurs mouvements : https://latestsightings.com/app très pratique pour peu que vous arriviez à capter un peu de 3G sur la route

Comment voir les animaux

  • pour les antilopes, éléphants, girafes, zèbres, et cie… pas trop de soucis, il suffit de rouler suffisamment pour tomber dessus (les éléphants semblent très friands de la sabie river en fin d’après midi.
  • pour les félins c’est plus compliqués, ils ne sont actifs que quelques heures par jour, souvent quand le soleil est couché, le reste du temps c’est la sieste. L’avantage c’est qu’une fois localisé ils ne bougent plus. Il faut donc rouler très lentement, et fouiller les bords de route avec une patience digne d’un moine tibétain, s’arrêter dès que l’on voit plusieurs voitures sur le bord de la route, et ne pas hésiter à demander ce qu’ils ont repéré.
  • la végétation du kruger est assez éloignée des grandes savanes de l’Afrique de l’est, ici on est dans le bush et les nombreuses herbes hautes, branches, arbustes, épineux, et arbres peuvent rendre l’observation difficile, et la photographie encore plus. Il va donc falloir gérer la frustration et être extrêmement patient, et plutôt chanceux. Ce n’est pas la destination que je conseillerai à tout le monde, à moins d’opter pour une réserve privée qui permet le hors piste. La Namibie avec ses points d’eau et son absence de végétation, le Kenya avec ses grands espaces et ses voitures surélevées étaient plus faciles de ce point de vue
  • même si nous avons été rarement récompensés le matin, il convient de se mettre en route dès que les grilles ouvrent au lever du soleil, faire une pause plutôt une fois passé midi, et repartir pour deux/trois heures jusqu’au coucher du soleil.

Bilan

Encore une fois, je ne vais pas parler de l’Afrique du Sud en général qui mériterait un autre voyage, mais juste du parc Kruger en safari. Le gros point fort c’est la facilité d’organisation par soi-même. Tout se fait en ligne, de manière claire et efficace (j’ai même testé pour vous les remboursements pour cause de covid), sans intermédiaire. Le pays est très développé, l’eau potable, les infrastructures et routes excellentes, ça rend le voyage très facile.

En self drive, en logeant dans les camps du parc, c’est je pense la destination safari la moins chère qui existe en Afrique (ca reste un budget hein), avec des vols directs depuis Paris.

Côté observation d’animaux, la densité d’animaux est exceptionnelle, il n’y a pas de migration dans d’autres régions, vous êtes quasi assuré de faire plein de belles rencontres. Par contre je trouve que le cadre du parc est un peu moins enchanteur que d’autres destinations africaines, et la végétation demande quand même une certaine expérience et ténacité (on a quand même fait une ou deux journées sans apercevoir un seul gros chat) pour les photographes en herbe, à prendre en compte quand le choix d’une destination safari se pose.