albweb.fr


Hawai'i


















Hawai’i (ou hawaii, ou hawaï c’est comme vous voulez), archipel de 137 îles au beau milieu du pacifique, c’est partir loin de tout et de tout le monde (décalage de 12h c’est parfait pour couper avec la France). C’était aussi l’occasion de mixer vacances à la mer et quelque chose de plus « exotique » pour toute la famille, tout en restant dans un certain confort en partant aux US (les supermarchés ouverts de 2h du mat à 23h ça dépanne bien).  Sur la route on en a profité pour faire quelques jours de coupure à New York, mais la grande pomme n’est décidément pas à mon goût, trop urbain, trop marketté, je ne m’y attarderai pas.

Vidéo du voyage

Informations

Durée :

  • Nous sommes restés 5 jours sur chacune des trois îles choisies : Kauai et sa Napali Coast, Maui et son volcan culminant à 3 055 mètres d’altitude, et enfin Big Island la plus grande et sauvage des îles habitées de l’archipel. Faute de temps nous avons fait l’impasse sur Oahu et Honolulu qui semblait un peu trop civilisée, et moins intéressant côté paysages.

Transport :

  • Vol Paris – New York via Norwegian
  • Vol New York – Los Angeles – Kauai via American Airlines
  • Vol Kauai – Maui via Hawaiian airlines
  • Vol Maui – Big Island via Hawaiian airlines
  • Vol Big Island – Los Angeles – New York via American Airlines
  • Vol New-York – Paris via Norwegian
 Oui le bilan carbone est pas génial, désolé les ours polaires :/

Compte Rendu

Kauai :

L’île qui sur le papier m’emballait le plus, la Nā Pali Coast sauvage et escarpée, la petite taille de l’île, le côté sauvage et paradisiaque. Bref beaucoup d’attente.

Avec deux vols sans histoire New York – LA et LA – Kauai (enfin si : un passager qui se met en PLS au sol 30 minutes avant d’arriver, l’hôtesse qui coure vers lui en criant « code rouge, code rouge », ok… j’ai eu un peu peur qu’on soit détourné à Hononolu, mais bon ça c’est bien fini, juste un petit coup de mou il a été évacué tranquillement par l’équipe médicale à l’arrivée). On pose enfin le pied sur une ile de l’archipel. Prise de la location de voiture, que du bonheur, on a fait nos trois locations chez Alamo et à chaque fois : check in hyper rapide sur des bornes automatisés, tu choisis sur le parking la voiture que tu veux dans ta catégorie et tu roules. Hyper rapide et pratique, je suis complétement fan.

Côté météo, dès le premier jour on comprend pourquoi les paysages sont verdoyants, il flotte pas mal. Ca sera une constante dans les trois iles, on va alterner les journées de super beau temps, et les journées couvertes voir pluvieuses. Et ça joue beaucoup sur le ressenti de la journée, quand il fait grand soleil t’es à fond dans le délire aloha/mahalo, les îles c’est top, quand il flotte un peu t’as plus l’impression d’être dans une ville américaine côtière lambda.

Bon avec la petite de 9 ans pas du tout motivée par la marche, on a pas pu faire énormément de trails (qui sont d’ailleurs malheureusement un peu à l’abandon, pas de rangers, pas mal de pistes fermées), mais on a fait plusieurs points de vue bien sympas sur la Nā Pali (qui a part une seule rando le long du littoral que je ferai pas en famille, est inaccessible d’accès terrestre), parfois un peu embrumée.

Pas loin se trouve également le Waimea Canyon, hyper impressionnant.

 

On a fait une après-midi bateau, pour aller voir la Na Pali coast de plus près. Petit groupe de 6 personnes, ça bouge un peu, on se fait arroser si on squatte à l’avant ma fille est ravie. On croise sur la route nos premiers dauphins, ça claque. Le capitaine est hyper sympa, marrant, vraiment la caricature du vieux loup de mer. Grand soleil, bref la journée au top, qui se termine par une petit baignade en mer.

L’île regorge aussi de superbes plages. Toujours bien faire gaffe aux conditions, c’est pas la méditerranée, l’eau est chaude et super agréable, mais certains courants / vagues sont très dangereuses. Heureusement il y’a plein de spots abrités où on peut faire trempette sans aucun danger, et même au mois de juillet on se marche vraiment pas dessus, en prenant un peu la voiture tu trouves des grandes plages tres peu fréquentées. Les piques niques sur la plage au coucher de soleil. 

Au final l’île est vraiment top, et correspond à ce que j’attendais, on a juste eu quelques journées / demi-journées un peu maussades côté météo. Vu l’appétit de ma fille pour la randonée, on a fait beaucoup plus de plages que de trail que prévu, mais faut avouer que c’était stylé.

Maui :

L’île qui me disait le « moins », très resort/plages, mais avec de beaux spots de snorkelling (pas trop ma came non plus, mais j’étais curieux), et le Haleakalā volcan éteint où tu peux très facilement en voiture monter au sommet 3000m.

Évacuons tout de suite cet objectif, quand on y est monté, c’était tempête de pluie de malade, avec visibilité de 2 ou 3 cm a peu près. Fail et déception.

De plus je ne savais pas que depuis plusieurs mois, il n’y’avait plus aucune possibilité d’y monter pour le lever de soleil sans réservation (blindé au moins un mois à l’avance).

Cette île est beaucoup plus fréquentée, surtout sur la côte ouest blindée de resort/golf à base de 4 seasons et autres Sheraton. Le côté sauvage en prend un grand coup, les plages passés 10h deviennent très difficiles côté parking, bref quand on a un peu la bougeotte comme nous c’est pas l’idéal.

Le sud et le côté est, est beaucoup plus sauvage, avec la fameuse Road to Hana.

On s’est fait une sortie en kayak. Après en avoir fait sur des fjords gelés en Norvège c’est assez peu spectaculaire car les courants te limitent pas dans les zones visitables, mais ça a été l’occasion de voir nos premières tortues. Impressionnant la taille des bestioles qui nagent peinard dans l’eau et sortent leur petite tête de temps en temps pour reprendre leur souffle.

Egalement au programme, diner au Old Lahaina Luau, buffet « traditionnel » et spectacle de danse hawaiienne, c’est ultra touristique, mais c’est fait avec bonne humeur sans que ça tourne au cirque, je regrette pas.

Big Island :

La plus grande, la plus jeune des iles hawaiiennes, avec son volcan en activité. On a pris un logement super sympa à 5 minutes du volcan, histoire de pouvoir se rendre la nuit dans le parc (ouvert 24h/24h), période où on peut jurer voir de la lave bouger au fond du cratère si on ne sait pas que le lac de lave est 80m plus bas. En fait on ne voit que le « glow » du lac mais c’est hyper impressionnant.

J’ai fini d’achever le budget du voyage en faisant le tour en bateau le long de la côté sud pour aller à l’endroit où les coulées de lave souterraines finissent par se jeter dans l’océan. Là encore le bateau saute dans tous les sens ma fille était ravie, mais a part beaucoup de fumées, on n’a pu voir que quelques petites coulées de lave se détachant. Loin des trucs de fou qu’on peut trouver sur le net à d’autres périodes, mais bon on réserve pas la nature. Ca reste très sympa à voir, mais à 250$ par personne, je m’attendais à un peu plus, et y rester jusqu’au coucher du soleil. Je deviens difficile avec l’âge.

Quelques ballades dans le parc pour marcher sur les cratères éteints, ou dans les anciens tunnels de lave.

Le reste de l’île en dehors du volcano park, n’est pas à négliger. Il y’a pleinnns de paysages différents, par moment je me suis crû en écosse, d’autre en Islande, d’autres au fin fond d’une forêt amazonienne. Vraiment superbe île qui est encore sauvage sur une grande partie de son territoire.

Un matin, on a fait une sortie en bateau pour aller nager au milieu des petits dauphins de l’île, c’est vraiment impressionnant de les voir nager, onduler, aller chercher un peu d’air, et nager en groupe.

 

Le point d’orgue restera le coucher de soleil à 2000m sur le Mauna Kea, dans un paysage lunaire, au dessus des nuages, dominant les cratères. Super endroit pour faire de l’observation des étoiles une fois la nuit tombée. Très sympa.

L’heure du retour en France à sonné : au programme départ 13h de big island vers LA, on enchaine un LA – NYC avec une arrivée au petit matin. Petite douche/repos pour un départ vers Paris à 20h. 

Sauf que au moment d’embarquer dans l’avion à Hawai, on nous apprend qu’il y’a un problème mécanique. Puis que le vol est annulé. Sans beaucoup plus d’infos.

Retour donc sous le soleil dans le micro aéroport, pour faire la queue avec tout le reste de l’avion au comptoir American Airlines. Je stresse un peu parce que même si j’ai pris une bonne marge à New York, ma correspondance est autonome donc les billets sont pour ma gueule. 

La queue avance putain de pas. Je la commence à 13h, j’arrive enfin au comptoir à 15h complètement desséché et desespéré. Heuresement ils arrivent à nous recaller sur un vol United qui pars le soir à 21h, et qui nous fera enchainer tous nos autres vols dans la foulée, à des places complétement random en milieu de rangée, et plus à côté.  Youpi une journée à l’aéroport de 100m². Bien sur le droit américain te donne à aucune compensation à part un généreux ticket resto. 

Mais bon au moins on sera à New York à l’heure pour le vol retour.

Bilan

Super voyage, mais avec quelques points de frustration qui doivent apparaître dans mon compte-rendu (New York, la météo capricieuse, mon intêret modéré pour les activités balnéaires). Si c’était à refaire j’écouterai mon instinct et aurait peut être zappé Maui, mais tout est surement condition de circonstances. 

Et mon côté analyse permanente, m’a fait poser trop de fois la question : est-ce que ça valait le coup d’aller aussi loin. Car on va pas se mentir entre l’avion et les logements le budget est assez conséquent et la moindre journée de mou t’as l’impression de pas rentabiliser. Hawaii est clairement une ile à resorts, si c’est le goût de l’aventure qui vous y conduit vous risquez d’être déçu, par contre si vous voulez vous faire dorloter au soleil, il n’y aura qu’a aligner les billets pour vivre des vacances au paradis.

On aura vu quand même beaucoup de trucs, et passé de super moments avec notre fille. 

: Kauai et la Napali Coast
: Big Island la sauvage

: Le confort à l’américaine

/ : La météo pas toujours porté sur le grand soleil

: Le peu de chemins de randonnée facilement accessible, l’esprit très villages vacances du littoral, surtout à Maui

Instagram
YOUTUBE
Twitter
SOCIALICON